Derniers sujets
Les posteurs les plus actifs du mois


A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 10.01.15 21:04



A la croisée de l'ombre.

Sieg



Le chant du vent filait à travers les branches, se frayant un chemin malgré la végétation dense qui avait prit la vie de plus d'un. Les feuilles se tordirent sous la force invisible qui les poussa à laisser un peu de soleil passer. La lumière dessina des cercles sur le sol, dévoilant un visage depuis trop longtemps oublié du monde des vivants. Cet endroit si sombre était pourtant l'un des plus grands refuges. Cette barrière naturelle avait sauvegarder tant de vie derrière ses murs.

Le souffle court, l'ombre blanche bougeait rapidement, marchant entre les arbres, esquivant les ronces tout comme les buissons. Derrière elle, des voies lui ordonnant de revenir. Dans ses bras, un paquet de nourriture volé dans une cargaison destiné à un régiment de Reka. En elle, la certitude de pouvoir s'échapper, la conviction que plus rien ne pouvait l'arrêter, l'espoir d'être en vie. Un regard par dessus son épaule, les hommes armés semblaient loin. Un fin sourire sur les lèvres, elle ralentit le pas avant de s'arrêter contre un arbre pour voir ce qu'elle avait pu prendre pour se nourrir. Un pain, quelques morceaux de viandes séchées, une petite gourde d'eau. Pas grand chose, mais c'était pas plus mal ainsi. Nigu n'avait jamais volé plus que ce qu'elle avait besoin. C'était ça manière de faire les choses, ça manière de vivre.

Le regard se redressent vers le plafond vert, la non-humaine arqua un sourire avant de rire un peu pour se préoccuper de ses pieds. Les plantes avaient écorché sa peau de neige, son sang coulait doucement, un bandage devrait suffire. Elle espérait que ça ne la gênerait pas trop. Sa robe aussi était bien abîmée, il devait y avoir des morceaux de tissus un peu partout où elle était passé.

L'instant d'une seconde, elle vit une épée approcher de son visage, dans un pur geste défensif elle recula contre le tronc avant de se baisser. Etonnée de voir un Reka juste devant elle, Nigu plongea au sol pour disparaître sous un buisson. Elle l'avait échappé de peu, mais elle se doutait que la traque ne faisait que de reprendre. Le visage griffé par les branches, elle ressortie de l'autre coté du petit mur végétal, elle jeta un bref regard avant de se remettre à courir. La peur de mourir fit battre son coeur plus fort, l'envie de vivre déversa l'adrénaline en elle. Elle aurait pu les tuer, mais elle n'en faisait rien, pourquoi?

La dame blanche serra le paquet contre elle en accélérant le pas, cette forêt elle avait l'impression de l'a connaître depuis toujours. Les dents serrées, elle fixa devant elle, ne s'attardant plus un instant. Un arbre, puis un autre, plusieurs bloque le chemin. D'un saut rapide, elle plongea entre les branches des deux plants penchées qui formait le barrage. Les bras devant elle limita les blessures, mais sa chaire meurtrie la torturait, par chance son état de fuite, ses pensées, lui permettaient de tenir bon. Elle lui avait promis de ne pas mourir. Elle lui avait promis de le retrouver, à lui, à Benitaro, son ami, son seul et précieux ami.

Les voies hurlaient, les sons s'éloignaient. La chance tournait vers elle, jusqu'à ce qu'une racine en décide autrement. Elle se prit le pied dedans, par réflexe, ses mains lancèrent le paquet avant de se mettre devant elle pour limiter la chute. Les pierres qui étaient au sol, s'incrustèrent dans sa chaire en entaillant profondément ses paumes et ses avants bras, mais le plus douloureux était sa cheville. Elle se retient de crier pour ne pas divulguer sa position, mais la peur la fit pleurer en silence. La peur ou la douleur?

Le souffle saccadé, elle trouva la force de ramener ses bras avant de se redresser difficilement. Chacun de ses muscles lui faisaient mal, cette course durait depuis trop longtemps et elle était à bout de force. Les larmes tombèrent sur le sol, dégageant les feuilles mortes pour dévoiler les gravas et le sang. La dame blanche couverte de blessures et de sang redressa le visage avant de se tenir à un rocher pour se redresser. Une fois debout, elle se mordit la lèvre inférieure avant de prendre une grande bouffée d'air. Son coeur se calma doucement, sa peur se divisa pour laisser apparaître l'atroce douleur dans sa jambe. Ses yeux se portèrent sur sa cheville qui gonflait et étant d'une couleur bleutée.

"Je ne peux pas... m'arrêter ici." Sa voie trahissait sa douleur, mais aussi sa fureur de vivre. Cette détermination qu'elle avait reçu de Benitaro.

Nigu serre les points avant de déchirer le bas de sa robe pour se faire rapidement des bandages. Elle frotta le sang sur son visage avant de fermer les yeux pour essayer de ressentir l'azote autour d'elle, mais depuis qu'elle avait goûté le sang de cet homme maudit, elle ne parvenait plus à maîtriser son pouvoir. Et très vite elle abandonna l'idée de savoir où était ses ennemis. Dans un élan de volonté elle fit un pas avant de crier de douleur pour tomber au sol. Sa cheville était bel et bien en morceau, elle ne pouvait plus compter dessus pour fuir.



~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 11.01.15 17:19

Siegfried venait tout juste de quitter la ville des Mibu et, par extension, les Reka qui l’occupaient, dégouté par la violence dont ses nouveaux compagnons avaient fait montre lors des affrontements. Rongé par le remord depuis cette glorieuse boucherie, le guerrier avait rassemblé ses maigres possessions, qui comprenaient Gram, quelques vêtements européens qui n’étaient pas cyans, un peu de nourriture, des bandages et était parti, déambulant quelque temps dans la ville en ruines avant d’en trouver la sortie.

Fait pour le moins étrange, son anneau, l’anneau d’Or de Fafnir, semblait maintenant le suivre, puisque les Reka ignoraient tout de ce bout de métal, jurant qu’il ne se trouvait pas là avant sa résurrection.
Mais, à vrai dire, Siegfried se fichait bien de ce bijou doré, toujours hanté par toute la souffrance à laquelle il avait assisté.

Il marchait donc dans cette forêt sombre au bas de la montagne, sans réel but, désireux d’oublier ce qu’il avait vu plus qu’autre chose. Il n’avait vu personne jusque-là, les envahisseurs devant certainement être encore attablés à leur gigantesque banquet de victoire, tandis que les autres, Mibu comme habitants de la forêt, se remettaient tant bien que mal, sûrement cachés pour échapper aux occidentaux.

Alors qu’il était perdu dans ses pensées noires, Siegfried entendit des hurlements et des imprécations se rapprocher de lui. Si l’identité des poursuivants ne faisait aucun doute, les Reka étant généralement aussi discrets qu’un bataillon de casseroles, surtout lorsqu’ils insultaient quelqu’un, qui pouvaient-ils bien poursuivre dans cette forêt sombre ?

Le guerrier marcha vers les cris, jusqu’à ce qu’il voit passer, quelques arbres plus loin, une silhouette blanche quasi-fantomatique, qui tranchait nettement et violemment avec l’obscurité du lieu. Le contact visuel avait été bref, la silhouette disparaissant dans la forêt aussi vite qu’elle était apparue, mais elle avait fait forte impression sur Siegfried, qui restait planté là. Ce n’est que lorsqu’il vit les hommes en cyan, dont les armes étaient tirées, se démener avec la végétation plus haut, qu’il se décida à bouger. S’élançant en avant, vers la tâche blanche qu’il entre apercevait entre les branchages et les buissons, il courut le plus vite possible pour la rattraper avant les Reka.

Aidé par le fait qu’il n’avait que peu d’équipement sur lui, et surtout par l’habitude qu’il avait, étant petit, à courir dans la forêt de son enfance, il distança rapidement les poursuivants pour rattraper la poursuivie, aidé par les lambeaux de tissu blanc déchirés coincés dans les ronces ou entre les feuilles vert sombre de la forêt. Dans sa course, Siegfried se fit fouetter par de nombreuses petites brindilles et manqua de s’assommer plusieurs fois sur des branches plus épaisses.

Après quelques minutes d’une course éreintante le guerrier perdit complètement la trace de celle qu’il voulait rattraper, laissé seul au beau milieu de cette forêt sombre et hostile, reprenant son souffle en essayant d’écouter ce qui se passait autour de lui. Le silence était troublé par quelques cris assez éloignés, par le bruissement de la végétation, par une légère brise. Retenant un juron dans sa barbe, il jeta un coup d’œil périphérique, tout autour de lui, pour essayer de distinguer quoi que ce soit qui aurait pu le guider vers cette femme en blanc. Soudain, un hurlement aigu, féminin de toute évidence, éclata derrière lui, et il fit volte-face, se retournant d’un bloc en posant sa main sur Gram, par pur réflexe.

Il s’avança ensuite dans la direction du cri, et écarta deux branchages densément feuillus qui lui masquaient la vue, dévoilant en même temps une femme, allongée au sol, ses cheveux blancs répandus comme un halo autour de sa tête. A la fois surpris de l’avoir enfin trouvé, et sidéré par la blancheur effective de l’inconnue, il s’approcha doucement d’elle, oubliant momentanément les Reka derrière lui, et lui fit signe de ne pas faire de bruit lorsqu’il rentra dans son champ de vision.

Siegfried grimaça malgré lui lorsqu’il constata l’état dans lequel était l’inconnue ; outre les bandages sans doute faits avec des morceaux de la robe en lambeaux, elle était dans un piteux état, griffée de partout comme elle était, blessée par la forêt et son sol. Elle avait l’air fatiguée, épuisée, à bout de souffle, et semblait avoir récemment pleuré. Le guerrier sentit son cœur se serrer dans sa poitrine ; il ne savait pas pourquoi cette inconnue était poursuivie par le Reka, mais il lui était impossible de la laisser là, sans rien faire.

Il l’aida à s’adosser au rocher tout près, alors que les bruits de ferraille se rapprochaient, et lui murmura, au creux de son oreille blanche :

-Ne bouge pas.

Il lui jeta un dernier regard, avant de tirer Gram et de se retourner vers les bruits, s’interposant entre eux et sa protégée immaculée.
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 12.01.15 21:40



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Sa nouvelle chute lui avait coupé le souffle, même si elle avait crié en tombant, là elle était juste pétrifiée sous la douleur qui la prenait au torse. Sa vue se troubla légèrement avant qu'elle ne secoue la tête pour plaquer ses mains sur sa tête en entendant des pas arriver vers elle. Tout était fini, elle ne pouvait tenir sa promesse et rester en vie, tout allait s'arrêter, ce ne sera pas la putréfaction, mais une mort rapide. Ce n'était pas aussi mal enfin de compte. Pourtant il n'en fut rien, elle se retrouva soulevé et assisse contre un rocher avant d'entendre d'une voie assez ferme et jeune qu'elle ne devait pas bouger. De toute évidence elle ne pourrait pas courir bien loin dans cet état, mais ça ne l’empêcha pas d'essayer de se lever.

Les mains vomissant le sang malgré les bandages, elle se tira sur ses pieds pour essayer de se tenir debout. Non pas qu'elle n'aime pas être sauvée, mais pas par un type portant des habits occidentaux qui allaient surement se tourner vers elle en voyant que c'était des Rekas qui essayent de l'attraper. Fuir s'était sa seule chance et même si elle ne semblait plus pouvoir courir, elle savait encore se battre, certes ce n'était pas ça surtout sans son pouvoir. Toute foi, elle attrapa une grosse branche sans rien dire avant de la soulever assez haut pour l'abaisser rapidement en retenant un petit cris de guerre. Ce fut un arrêt brutal au dessus de la tête du jeune homme, sauvé par plusieurs branches croisées qui bloquèrent l'arme de fortune. En toute réponse à son acte plusieurs feuilles tombèrent. Déçue de ce rebondissement imprévu, Nigu  papillonna des yeux incrédules. C'était quoi cette malchance! Surement un mauvais coup du sang maudit...

Furieuse, elle attrapa une pierre avec empressement, ne laissant pas le temps au garçon de ce tourner pour le frapper avec sa nouvelle arme. Le choc difficilement évitable aurai pu lui faire très mal s'il était deux centimètre plus près et si elle ne s'était pas appuyée sur sa cheville cassé, en tout et pour tout, elle fit juste un plongeon avant avec la pierre pour tomber sur le coté.

Nigu fut un peu sonnée par sa chute, elle regarda autour d'elle avant de sentir des picotement dans ses doigts de pieds, don la plante n'était pas vraiment en meilleurs état que sa robe. Le fait de courir pied nu dans un tel lieu n'avait pas été de tout plaisir, loin de là. Des épines étaient profondément enfoncé, comme des petites pierres, le tout recouvert de feuilles qui s'étaient collées avec le sang. Un vrai paradis, se serait presque un miracle qu'elle ne se retrouve pas avec une infection catastrophique.

Les voies arrivèrent enfin, ramenant brusquement la peur en la dame blanche qui serra les dents avant de chercher après une arme pour se défendre. Elle trouva rapidement la pierre qu'elle avait essayé d'utiliser ainsi qu'un petit bout de boit. Par instinct, sa couronne de cornes noires sortit du haut de son torse, cachant une partie de son visage. La belle serra très fort ses armes improvisées, prenant un air menaçant en laissant ressortir les lignes de fissures autour de ses yeux oranges luisant. Se battre n'allait pas être chose simple, mais elle ne comptait pas se laisser tuer sans rien faire.

"Je resterai en vie quoi qu'il en coût..."


~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 18.01.15 20:51

Siegfried, inquiet en son for intérieur pour sa protégée immaculée, maudissait de ne pouvoir percer les épais feuillages de cette forêt par son seul regard, alors qu’il cherchait à distinguer d’où arriveraient les ennemis. Il fortifia sa garde à l’entente d’un juron proche, proféré contre un pauvre arbre qui avait eu le malheur d’être sur le chemin des deux chevaliers, raffermissant sa prise sur la poignée de cuir de Gram.

Alors qu’il s’arrachait les yeux pour discerner les cyans, il entendit un choc sourd au-dessus de sa tête, et sentit quelque chose lui tomber sur les cheveux. Il s’ébroua machinalement, passant la main dans sa crinière sang pour en retirer les intrus, qui s’avérèrent être des feuilles. Hésitant à quitter des yeux la zone probable d’arrivée de ses ennemis, il leva néanmoins rapidement ses yeux pour vérifier que nul ne passait sur les branches qui le surmontaient. Ne percevant rien d’inhabituel, il se reconcentra sur un point au loin devant lui, à l’affut des cliquètements métalliques et des voix rauques.

Soudain, un bruit à côté de lui fit sursauter Siegfried, qui brandit alors son épée, par réflexe, manquant de trancher la femme en deux, arrêtant son geste à mi-chemin. Le guerrier regarda successivement sa protégée, puis le rocher contre lequel il l’avait adossée, et enfin la pierre aux contours dangereux dans sa main. Cherchant à comprendre Siegfried en conclut qu’elle avait tenté de l’épauler en combattant avec cette pierre, mais qu’elle s’était appuyée sur sa mauvaise cheville, sûrement celle bandée, ce qui avait provoqué sa chute.

La pauvre était vraiment blessée de toutes parts, mais elle avait tout de même trouvé la volonté nécessaire pour se lever, malgré ses blessures, afin de défendre sa vie. Ému par tant de conviction, le guerrier inspira un grand coup. C’était décidé, il ne laisserait définitivement pas cette femme seule, aussi longtemps qu’elle en aurait besoin. Les voix graves retentirent juste à côté, ramenant Siegfried à la réalité alors que sa partenaire fouillait le sol en quête d’une arme ; les buissons en face bougèrent, et des épées acérées en surgirent.

-Je resterai en vie quoi qu'il en coûte…, murmura la belle à côté de lui.

-Bien sûr. Il n’est pas question que je laisse quelqu’un d’autre mourir, rétorqua farouchement le guerrier.


Siegfried, soucieux de remplir son rôle de protecteur auto-proclamé, se plaça rapidement devant la dame blanche tout en détaillant ses ennemis du regard. Les deux portaient gambison et cotte de mailles, et celui de gauche était même engoncé dans une armure de plates partielle, qui couvrait son torse et son abdomen, des spallières d’acier couvrant ses épaules. Tous deux étaient capés et casqués. Celui de droite, le plus légèrement vêtu, pointait une rapière fine vers le cœur de Siegfried, tandis que l’autre brandissait un fauchon épais.

Ils ne semblèrent pas le reconnaître, mais vociférèrent en apercevant leur cible derrière le guerrier.
Celui-ci décida de prendre l’initiative pour les éloigner, mais le chevalier en armure s’élança au même moment. Siegfried lança un large coup de taille vers son adversaire, au niveau de son abdomen, et le toucha, défonçant l’armure, tranchant la chair.

Incrédule, l’homme au fauchon regarda sa plaie, dans laquelle s’étaient incrustés des morceaux de son armure de piètre qualité, sans comprendre ce qui lui était arrivé, et tomba à la renverse en gémissant. Le deuxième, dont les ardeurs avaient été instantanément refroidies, semblait hésiter à attaquer. Il se lança finalement en avant, piquant vers la gorge du guerrier, qui dévia simplement la fine lame du soldat avant de lui donner un coup de poing dans le ventre. Plié en deux, plus par réflexe que de douleur, le cyan ne vit arriver Gram qu’au dernier moment, lorsque sa pointe se présenta devant son cœur.

Dans un bruit écœurant, pour le commun des mortels, de gargouillements sanglants et de derniers râles, le deuxième cyan s’écroula aussi au sol, mort. Le guerrier marcha ensuite jusqu’à l’autre cyan, qui se tordait toujours de douleur, et abrégea ses souffrances.

Il se tourna ensuite vers sa protégée, espérant ne l’avoir pas trop choquée, essuyant le sang sur la lame de Gram avant de la rengainer. Il s’assit devant la femme immaculée, et articula dans un japonais plus ou moins exact, en fouillant dans sa besace :

-Hormis tes blessures superficielles, et ta cheville qui n’a pas l’air d’aller fort, tu te sens bien ?  
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 19.01.15 12:43



A la croisée de l'ombre.

Sieg


-Bien sûr. Il n’est pas question que je laisse quelqu’un d’autre mourir.

Nigu le regarda un instant avec un sérieux doute sur ses aptitudes aux combats, après tout il était non seulement très petit mais aussi tout maigrichon et pas forcément très impressionnant. Alors s'il survivait en tenant à peine debout à ces deux reka, deux? Où était donc passé les trois autres qui étaient avec? Ils devaient surement s'être perdu ou peut-être qu'ils étaient retourné au camp. Bizarre cela ne rassurait pas la dame blanche qui se relevait tant bien que mal. Un geste qui paru inutile quand elle le vit se mettre devant elle. Non mais ce type!

Toute foi, elle fut soulager de voir qu'il n'allait pas fuir devant les Rekas et même il semblait bien décider à vouloir ce battre, ce qui ne tarda pas. L'un des deux types s'avança avant de finir les tripes à l'air et ce fut une forte odeur de sang qui fit battre plus fort le coeur de la belle. Elle serra les dents tendit que ses crocs noirs s'effaçaient pour retourner d'où ils étaient sortit. Les yeux oranges de la belle fixèrent avidement ce liquide rouge sombre qui coulait au sol. Nigu serra les doigts sur la pierre en se laissant retomber au sol. Elle s'en voulait de ne pas en avoir demandé à Benitaro, il lui en aurai surement donné un peu, pourtant elle ne voulait pas, pas après l'avoir ainsi mordu.

Le second homme mourut rapidement laissant à l'inconnu toute la gloire d'un combat rapide et net. Il se montra même soucieux en se tournant vers Nigu qui releva alors un visage vaguement perdu entre la douleur et l'envie de boire une gorgé de ce sang gâché au sol. Toute foi elle ne l'entendit pas vraiment, elle était totalement perdue dans ses pensées ce qui la mit mal a l'aise avant de secouer la tête.

Nigu lâcha la pierre avant de se tapoter les joues pour grimacer, les bandages a ses mains étaient d'un rouge qui coulait doucement au sol. Elle les regarda complètement perdue sur ce qu'elle devait faire. Un simple petit souffle froid aurai suffit pour arrêter le saignement, mais comme son pouvoir ne semblait plus vouloir se montrer elle s'avouait perdue.

"Saigne... je saigne fort..."

Les lèvres entrent ouvertes elle reposa son regard sur ce type avant de froncer les sourcils pour le regarder attentivement. Il avait cet air occidental, ce regard perplexe. Nigu serra les dents avant d'essayer de se relever.

" Il y en a d'autres... encore trois."

D'un pas maladroit, elle refusa toute aide mais surtout, elle alla prendre le petit sac contenant le peu de nourriture qu'elle avait réussi à prendre. En allant vers celui-ci elle s'attarda pour fixer les deux corps avant d'en toucher un du bout des doigts, le sang sur sa peau blanche assécha sa gorge. Elle devait résister, ne pas laisser se visage monstrueux de sa nature ressortir face à ce type. Sinon il risquerait de l'attaquer et dans son état elle était bien incapable de se défendre. Pourtant, alors qu'elle tenait le sac dans ses bras, elle glissa ses doigts couverts de sang en bouche. Elle s'était laissé allé durant une fraction de seconde.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 19.01.15 18:53

Alors que l’odeur du sang se répandait dans l’air frais de la forêt, Siegfried continuait à fouiller dans ses maigres possessions, en quête de bandages et de pansements qui ne semblaient pas vouloir se montrer malgré l’étroitesse du sac.
Le guerrier, à l’écoute de ce que la dame blanche pourrait lui dire, releva la tête au bout d’un certain temps de silence, et vit l’air hagard de la pauvre femme. Il secoua vaguement sa main devant les yeux orange, mais n’obtint aucune réaction, ce qui l’inquiéta fortement, jusqu’à ce que sa protégée lâche son arme improvisée au sol pour se tapoter les joues.

Cette réaction pour le moins étrange confirma une partie des inquiétudes de Siegfried, qui craignait avoir été trop violent et de l’avoir choqué. Cherchant toujours le matériel nécessaire pour soigner la jeune femme, il constata avec effroi que les plaies de sa protégée semblaient s’agrandir, les bandages entourant celles-ci dégoulinant de sang, ce qui eut pour conséquence directe de souiller ses belles joues immaculées.

-Saigne... je saigne fort..., fit-elle, l’air perdue.

-Oui, ne t’inquiète pas je cherche de quoi te rafistoler, murmura Siegfried dans sa barbe.

Il quitta sa besace des yeux pour vérifier l’état de la jeune femme, et vit qu’elle le détaillait. Peut-être n’avait-elle pas entendu ce qu’il venait de lui dire. Peut-être même était-elle sourde. Mais le guerrier était décidé à ne pas la laisser mourir, que ce soit aux mains des Reka ou d’une bête hémorragie, peu importe la difficulté de la tâche. Alors qu’il venait d’attraper ce qu’il cherchait depuis au moins dix minutes, il entendit, puis vit, la femme se lever.

Il tenta maladroitement de la retenir, mais manqua de faire tomber le contenu de son sac au sol, contenu qu’il retint de justesse. Lorsqu’il releva la tête, elle était déjà en train de clopiner plus loin, et il l’entendit articuler :

-Il y en a d'autres... encore trois.

Aussitôt, Siegfried, tout sens en alerte, se mit sur le qui-vive, portant sa main droite jusqu’à la poignée de Gram, tandis que la gauche tenait son fourre-tout. Il la vit marcher comme elle pouvait jusqu’à une sorte de petit paquet qu’il ne remarquait que maintenant, et qu’elle ramassa.

Scrutant de nouveau le fond de la forêt, le guerrier avança en crabe, doucement, jusqu’à la jeune femme, arborant un sourire rassurant :

-Tu ne veux pas me laisser soigner tes blessures ? Cela ne prendrait pas beaucoup de temps, et je nous défendrai si jamais il y en a besoin.


Le guerrier se creusa la mémoire autant qu’il le pouvait au sujet de ce qu’il avait lu et entendu sur cette forêt ; cette fille devait être du coin, c’était sûr. Mais où habitait-elle ? Plus important, pouvait-elle y aller seule, dans son état ?
Siegfried avait beau savoir ce que l’on disait à propos de cet endroit et de ces habitants, il refusait de la laisser seule, même pansée, sous prétexte qu’elle avait suffisamment d’expérience dans ce lieu sordide.  

-Si tu veux, je te porterai jusqu’à chez toi, après.


Réalisant qu’il ne connaissait pas son nom, et qu’elle ne connaissait pas le sien, il se présenta en s’inclinant maladroitement :

-Je suis Siegfried, enchanté.  


N’oubliant pas la menace omniprésente des trois autres Reka dont sa partenaire lui avait rapporté l’existence, il épiait les buissons épais autour d’eux pour éviter toute mauvaise surprise.
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 19.01.15 23:00



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Sourde? Non c'était juste qu'il parlait d'un horrible japonais lui rendant la tâche impossible à comprendre. Et puis qu'est-ce qu'elle en avait rien a foutre de ce type! Il était là, elle voulait même pas savoir qui il était, de toute façon dans moins de quelques minutes ils se verront plus jamais alors bon.

Nigu le regarde attentivement une nouvelle foi, il était plus grand qu'il en avait l'air, mais ce type sentait comme les Mibu, la mort. Sur ce détail elle se recula en le fixant froidement, ne prenant pas la peine de lui répondre avant de se lécher les lèvres. Le gout du peu de sang qu'elle avait prit la mettait bien plus sur les nerfs qu'autre chose, même si la douleur devenait très gênante. Elle n'allait pourtant pas pleurer, ni même rester là sans rien faire. Sa blessure était vilaine et même grave mais pas mortel, c'était le plus important.

D'un geste rapide, la dame blanche rangea le sac sur son épaule en passant une lanière autour de son cou et d'un bras, avant de se pencher sur les corps pour finir par se mettre à genoux en serrant les dents. Là ses mouvements s'arrêtèrent, elle ne pouvait pas courir dans cet état. Toutefois elle pouvait peut-être espérer retrouver ses pouvoirs en buvant un peu de ce sang sale, alors elle plongea sa mains dans les tripes du coupé en deux à moitié. L'odeur qui lui arriva la fit fermer les yeux, ces types étaient pourris par quelque chose d'anormal. Elle ne pouvait pas boire ce sang et elle le regrettait déjà. Si seulement le sort pouvait s'arrêter de s'acharner contre elle ce jour là....

Nigu défit doucement ses bandages aux mains, le précieux liquide vital en profita pour couler abondamment au sol. Elle posa alors ses yeux oranges sur le type qui semblait être absorbé par elle ne sait trop quoi. Surement les Rekas qu'il avait tué ou plutôt, massacré sans la moindre difficulté. Si elle avait se pouvoirs un peu plus éveillé, elle en aurait fait de même, avec moins de temps et sans versé une goutte.

" Ils sont loin. Vous soignez mes mains et ma cheville que je puisse reprendre ma route?"

Voilà qu'elle se faisait exigeante en plus, mais elle ne pouvait pas nier le fait que lui mordre le coup alors qu'il est penché à s'occuper de ses blessures, était trop tente. Toute fois elle n'en ferait rien, il ne sentait pas aussi bon que Benitaro, cela ne faisait aucun doute. De plus son sang ne devait pas être exceptionnel non plus, peut-être même, qu'il était aussi putride que celui des deux morts.

"Nigu. Je m'appelle Nigu Undo. J'ai besoin de boire du sang aussi."

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 20.01.15 18:43

Siegfried observa attentivement la jeune femme alors que celle-ci le scrutait. Il grimaça en la voyant amochée comme ça, mais la voir debout rassurait le guerrier, même si ses nombreuses plaies saignaient toujours. Il la vit se lécher les lèvres.
Ce geste mit le guerrier mal à l’aise ; le fait qu’il puisse avoir une signification particulière le troublait, mais il ne ressentait pas le besoin de se méfier de cette femme, qui affichait désormais un air légèrement frustré.

Toujours en garde, toujours aux aguets, Siegfried sortit de sa besace, de sa main gauche, les bandages trouvés plus tôt, et les présenta à sa protégée avec un sourcil levé, l’interrogeant du regard au cas où elle n’aurait pas réussi à le comprendre, malgré ses efforts de langue.
Il fut légèrement dépité lorsqu’elle passa le sac en bandoulière et se pencha vers les cadavres, l’ignorant complètement, mais ne se découragea pas pour autant et s’approcha, avant de se figer complètement ; la dame blanche venait de plonger sa main dans la chair tourmentée du cadavre le plus proche.

Le guerrier fronça les sourcils. Ce genre de profanation ne lui plaisait pas.
Il la vit fermer les yeux, et crut saisir un furtif air de dégout pendant un instant sur son beau visage.
Elle ôta ensuite les bandages improvisés qui recouvraient ses mains, laissant librement couler le sang des multiples plaies ouvertes sur la chair immaculée.
Oubliant instantanément sa méfiance, le guerrier se remit à s’inquiéter pour la jeune femme.
Il crut soudain entendre un bruit, et tourna la tête pour vérifier, les yeux plissés.

-Ils sont loin. Vous soignez mes mains et ma cheville que je puisse reprendre ma route ?

Il se retourna vers sa partenaire. Regardant une dernière fois la forêt, il décida de se détendre un peu.
Ce n’est qu’après coup qu’il réalisa à quel point ces paroles étaient abruptes. Presque choqué par tant d’incivilité, qu’il mit spontanément sur le compte des blessures, de la fatigue et de la vie dans cette forêt, il s’approcha néanmoins d’elle, lâchant la poignée de Gram pour tirer une bande de lin de son rouleau avec un sourire.
Il était arrivé juste à côté de la jeune femme lorsque celle-ci se présenta enfin :

-Nigu. Je m'appelle Nigu Undo. J'ai besoin de boire du sang aussi.

Ne comprenant pas tout de suite ce qu’il entendait, le guerrier dut se répéter intérieurement la phrase pour être sûr d’avoir bien entendu. « Boire du sang » ? Cela ne rassurait guère Siegfried, même s’il se savait assez fort pour lutter contre n’importe quel ennemi, ou presque ; mais il n’avait pas envie de se faire encore trahir, de tuer encore. Et puis, ne buvait-il pas du sang aussi en mangeant du steak ?  Néanmoins, c’est à ce moment, qu’il réalisa qu’elle l’entendait et le comprenait depuis le début, mais qu’elle ne lui répondait jamais. Cela ne fit que renforcer ses doutes au sujet de Nigu.
Cependant, n’en démordant pas moins, il lui sourit encore une fois, malgré tout content qu’elle lui ait donné son nom.

-Assieds-toi sur ce rocher, là
, fit le guerrier en pointant du doigt la pierre contre laquelle il l’avait allongée plus tôt. Je vais bander ces vilaines plaies.

Il s’agenouilla près du caillou dont il tapotait doucement la surface presque plate, un sourire toujours fixé sur ses lèvres malgré ses sentiments partagés entre le doute et l’anxiété.
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 21.01.15 12:59



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Nigu venait pourtant bien de lui dire qu'elle avait besoin de boire du sang. Une gorgé aurai plus que suffit, toute foi elle était surprise qu'il n'en prenait pas autant compte. Il y avait beaucoup de non-humain qui buvaient du sang, pas tous pour le même raison toute elle ne peu s'empêcher de remarquer cette légère expression sur son visage. Il voyait un monstre, encore un autre qui ne pouvait voir la jeune femme qu'elle est sous ses airs terrifiant de dame blanche.

Elle baissa les mains doucement en serrant les deux. C'était bien la dernière chose au quelle elle voulait avoir droit, être traité comme un monstre juste après qu'il lui sauve la vie. Que pouvait-elle faire? Elle avait besoin d'être soigné le plus rapidement possible.

"Je ne suis pas un monstre... j'ai besoin d'un peu de sang... ça ne fait pas de moi un monstre qui va tuer tout le monde."

D'un regard froid et plus que blessé, Nigu le fixa avant de baisser le visage pour essayer de se tenir debout. Elle s'appuya sur ses avants bras pour ne pas se faire mal aux mains en se redressant un peu. Bien qu'au lieu d'aller vers le certes Siegfried, elle se dirigea en clopinant dans l'autre direction.

La belle ne pouvait pas rester près d'un type qui la traite de monstre, c'était plus fort qu'elle. Nigu ne voulait plus entendre de telle chose, elle ne voulait plus voir cette expression de dégoût. Seul Benitaro avait ceux se montrer plus humain envers elle, c'était pour ça qu'elle l'appréciait autant.

Elle fit un pas avant de tomber au sol en serrant les dents, sa cheville lui faisait si mal qu'elle n'avait plus la force de bouger. Quand elle ouvrit les yeux, Nigu vit des pieds avant de comprendre que c'était l'un des autres Rekas. Il lui attrapa les cheveux pour la soulever la faisant crier de douleur.

"Enfin te voilà... sale garce."dit-il dans une langue étrangère à la dame blanche.

D'une main maladroit, elle essaya de se libérer en frappant son visage. Paniqué elle cria à l'aide avant de donner un coup de pied, sauf qu'elle utilisa sa mauvaise jambe se qui la fit hurler de douleur. Le type qui le tenait arque un sourcil avant de la jeter contre un arbre en grondant méchamment qu'il allait la tailler en pièce.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 21.01.15 19:26

Siegfried qui tapotait toujours le rocher moussu, vit Nigu se tendre et serrer les deux poings. Il fronça légèrement les sourcils, craignant pour la santé de la jeune femme, mais celle-ci articula :

-Je ne suis pas un monstre... j'ai besoin d'un peu de sang... ça ne fait pas de moi un monstre qui va tuer tout le monde.


Fixant sa partenaire sans comprendre tout à fait ses paroles, puisque ne la considérant pas plus comme un monstre que lui-même n’en était un et qu’il n’était pas sûr d’avoir bien entendu tous les mots correctement, il posa ses bandages sur le sommet du rocher, et entreprit d’enlever le brassard de cuir clouté qui couvrait son avant-bras afin de donner un peu de son sang.
Cependant, il vit que sa partenaire le regardait, et son regard croisa le sien.

Il fut troublé de voir son regard blessé, comme s’il avait fait ou dit quelque chose de mal. Cherchant à comprendre de quoi il pouvait s’agir, son regard se perdit loin au-delà. Pendant ce temps, Nigu se levait péniblement, et ce n’est que lorsqu’elle fut debout que le guerrier revint à lui, regrettant de ne pas lui avoir proposé de l’aide.

Toujours agenouillé, Siegfried défit son brassard, et présenta son poignet à Nigu, qui partait déjà dans l’autre direction, comme si elle voulait s’éloigner de lui.
Dépité, presque triste d’être de nouveau seul, il ne chercha pas à la rattraper. Il avait dû la blesser en faisant quelque chose, mais ne savait pas quoi. Il rangea donc ses bandages dans sa besace, qu’il passa en bandoulière dans son dos, et s’éloigna dans la direction contraire, regardant une dernière fois là où était partie Nigu.

Il marcha quelques secondes avant d’entendre un cri. Le guerrier s’arrêta, tendant l’oreille.
Quelques secondes plus tard, elle entendit la même voix, celle de Nigu à l’évidence, crier à l’aide, puis hurler, sans doute de douleur.
Il se retourna instantanément, ses yeux noircissant le temps d’un battement de cils.
Il s’élança à toute vitesse, lèvres retroussées, regard froncé, vers la source des cris, ignorant la végétation sur son chemin.

Il vit la blancheur de Nigu, qui tranchait avec l’environnement vert sombre, se détacher parmi la végétation ; elle était aux prises avec un autre Reka, qui dégainait l’une des dagues à sa ceinture.
Furieux, Siegfried dégaina et hurla dans le même temps pour attirer son attention. L’ennemi tourna la tête vers lui et se mit en garde par réflexe, mais Gram s’abattit sur ses doigts, trancha la poignée de son arme et se ficha profondément sur son épaule.
Siegfried grogna, et retira sa lame, pour trancher la main qui s’accrochait aux cheveux de Nigu, couvrant celle-ci de sang, puis ficha sa pointe dans la gorge du soldat, qu’il traversa comme si elle avait été du beurre.

Un silence complet suivit la chute du cadavre, et fut seulement brisé lorsque celui-ci toucha le sol. Dos à Nigu, le guerrier respirait bruyamment pour reprendre son souffle, Gram dégoulinante de sang. Il essuya sa lame lentement, sans dire un mot, puis la rengaina. Il sortit ensuite ses bandages de la besace dans son dos, et se retourna vers la jeune femme avec un sourire :

-Désolé de ne pas être arrivé plus tôt, et de t’avoir couverte de sang, s’excusa le guerrier. Tu veux que je bande tes blessures, ou préfères-tu boire mon sang?, continua-t-il après une courte pause, présentant son poignet gauche toujours dénudé à la dame blanche.

Il avait fixé son interlocutrice droit dans les yeux avec ses prunelles d’or joyeuses, sans ciller, ravi de pouvoir renouer le contact avec elle.
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 22.01.15 11:33



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Son dos contre l'arbre lui coupa le souffle. La violence qui l'écrasait, la peur de mourir, elle se figea comme attendant que la tempête passe. L'homme s'approcha d'elle en souriant, fêtant déjà l'exécution de la petite voleuse. Il poigna dans la chevelure blanche pour soulever un peu plus la dame terrorisée. D'un geste rapide il sortit une petite dague et alla couper la joue de la belle qui ne broncha même pas. Son corps tremblait, la peur nouait sa gorge et bloquait toutes douleurs.

Puis tout se passa vite, Siegfried arriva en hurlant, le Reka tourna la tête en se mettant en garda. L'odeur musqué de la transpiration ne dérangea pas plus que ça Nigu. Elle laissa juste son regard glisser vers le jeune guerrier qui coupa la main à ce moment là. La vision teintée de rouge elle s'écroula au sol avant de se redresser à l'aide de ses mains.

Sieg s'approcha d'elle, bien qu'elle eut d'abord un geste de recule, Nigu abandonna l'idée même de bouger avec sa cheville. Elle regarda simplement cet homme qui venait déjà de lui sauvé la vie pour la deuxième foi. Avant même qu'elle ne s'en rende compte, une larme se mis à couler, tranchant a travers le sang collé  à son visage. La petite goûte arriva rapidement à son menton avant de disparaître en tombant.

"J....j'ai mal..." sa petite voie tremblait, la douleur l'empêchait même de réfléchir.

Doucement elle releva les mains pour regarder ses plaies envahies de morceaux de feuilles et de terres, mais ce n'était pas ce qui lui faisait le plus mal. Sa cheville en avait bavé, son pied s'était tourné sous le choque, rajoutant un autre craquement très douloureux.

Elle leva les yeux pour le regarder avant de tendre ses mains en tremblant affreusement. D'autres larmes coulèrent sur ses joues salies. C'était bien la première foi qu'elle pleurait ainsi de douleur. Elle la petite expérience de laboratoire qui n'avait montré aucune faiblesse.

"M.... mon pied..." ses yeux avaient glissé pour observer d'où venait l’atroce douleur.


Dernière édition par Nigu Undo le 30.01.15 21:41, édité 1 fois

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 23.01.15 17:24

Siegfried, toujours un peu essoufflé, regardait la petite larme couler des yeux de Nigu, le cœur serré. Il la suivit du regard, descendant lentement sur la joue de la jeune femme, rosissant puis rougissant du sang qu’elle enlevait sur son passage. Voir cette fille, toute petite, dans cet état, au cœur de cette forêt, émut le guerrier jusqu’au plus profond de son cœur.

- J....j'ai mal.., articula Nigu, dont la voix tremblait.

Le sourire amical de Siegfried se tordit en une grimace lorsqu’il constata que l’état de la jeune femme était pire qu’avant. Ses mains étaient couvertes d’une boue sanglante à laquelle se collaient de nombreuses feuilles, au point que sa peau immaculée n’était presque plus visible par endroits.
Mais plus important, la cheville de Nigu, tordue dans une position bizarre, semblait clairement cassée.

Siegfried soucieux, fronça les sourcils. Il ne disposait que de peu de matériel, et ne pouvait que réduire la fracture pour l’instant.
Sa partenaire l’interrompit dans ses pensées :

- M.... mon pied...


La jeune femme pleurait doucement, cela fendit le cœur de Siegfried qui posa son onguent, ses bandages et un pot en terre cuite rouge près de lui, sur une racine de l’arbre.

-Oui, je vais essayer d’arranger ça, ne t’inquiète pas. Je m’occuperai de ton pied dès que ma pommade fera effet, donc essaie de supporter ça un peu plus longtemps, fit le guerrier, très soucieux pour la dame blanche.

Il décrocha ensuite la gourde qui pendait à sa ceinture pour nettoyer délicatement les bras de Nigu, dégageant petit à petit la terre et autres saletés polluant la peau blanche. Il prit ensuite un peu de son onguent et fixa la jeune femme :

-Je vais étaler ça sur tes plaies, c’est à base de pavot. Ça risque de piquer un peu au début, mais tu vas te sentir de mieux en mieux très vite, fais-moi confiance.

Il étala ensuite consciencieusement la substance blanche sur les blessures aux bras, se montrant aussi doux que possible pour éviter de la faire souffrir. Derrière le guerrier, la forêt bruissait agréablement et un cours d’eau, non loin, glougloutait. Le calme après la tempête.  
Siegfried relevait souvent les yeux de ce qu’il faisait pour vérifier qu’il ne blessait pas Nigu, prêt à s’arrêter au moindre tressaillement.

Après les bras, il répéta la même opération sur les jambes de la jeune femme, avec la même douceur infinie dans ses gestes, évitant soigneusement la cheville blessée avec ses mains, se limitant simplement à faire couler de l’eau dessus. Il étala ensuite, une fois de plus, la pommade de pavot sur les plaies de Nigu.

Il versa ensuite un peu d’eau dans sa main et frotta la joue de la jeune femme pour faire partir le sang qui s’y trouvait, avec un sourire.

-L’onguent devrait faire effet maintenant, tu ne devrais plus être gênée par la douleur alors je vais m’occuper de ta cheville. Je te conseille de ne pas regarder, et ça risque de faire mal, même avec le pavot, prévint Siegfried.

Le guerrier posa doucement une main sur le pied de Nigu et une autre sur son tibia, sans appuyer.
Puis il décompta lentement jusqu’à trois, avant de retordre la cheville pour la remettre dans l’axe de la jambe. Par chance, il avait déjà vu et fait ce genre d’opération lors de son ancienne vie, alors qu’il résidait dans le village sans nom.
Une fois la cheville à sa place, il prit une longue branche près de lui, et confectionna une attelle à Nigu avec la corde qu’il possédait, s’exécutant aussi vite que possible pour le bien de la jeune femme, espérant qu’elle ne souffrait pas trop.
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 30.01.15 22:29



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Elle le regarda faire sans dire un mot, elle ne savait pas quoi dire de toute façon, sa douleur venait principalement de sa cheville. Les larmes coulaient mais elle ne délivrait d'aucune douleur, elle le regardait juste en étant presque absente.

Nigu ferma les yeux en le laissant faire sagement. Il valait mieux le laisser faire de toute façon elle n'avait plus la force de se battre et à part pleurer de mal elle n'était bonne à rien.

Il parlait plutôt bien le japonnais en fin de compte, du moins il savait se faire comprendre et s'était le plus important selon elle. La compréhension des choses, pourtant sa gorge était si serrée qu'elle ne pouvait parler, alors elle approuva d'un petit hochement de tête. Elle le laissa encore faire, ne bougeant d'un pousse.

Une grimasse passa sur son visage, rien de plus, elle espérait juste qu'il ne touche pas sa cheville. Sa pommade magique calma rapidement les petites douleur, c'était presque agréable de ne plus les sentir. Elle se rendait compte à quel point cela lui avait fait mal durant tant de temps. Un véritable soulagement de ne plus être torturer par ces griffures.

Quand il posa une main sur son pied, elle attrapa son poignet avec peur. Le simple fait de le toucher avait fait monter une vague de souffrance. Elle secoua la tête, le suppliant des yeux de ne pas faire cela. Pourtant elle retira bien vite son emprise pour hurler au martyr en le laissant faire.

Sa tête se mit à tourner rapidement alors qu'elle fermait les yeux pour perdre connaissance là. Elle était aussi humaine, une douleur pareille ne pouvait être supportable même avec quelque on gant.

[désolé de la taille du post, du temps et du manque de style pour la déco]


Dernière édition par Nigu Undo le 21.04.15 11:10, édité 1 fois

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 03.02.15 17:37

Après avoir fait sourde oreille aux cris de Nigu et continué de la soigner même si elle hurlait à la mort, sentant encore la fraîcheur de sa main sur son poignet, Siegfried finit par achever l’attelle de fortune de la jeune femme, dont le pied était désormais solidement harnaché. Il releva la tête pour regarder sa patiente, qui, sans surprise, s’était évanouie. Et cela valait sans doute mieux comme ça.

Le guerrier rangea ses affaires, troublé d’avoir autant fait souffrir la jeune femme. C’était une chose de voir l’opération de près, c’en était une autre de la réaliser. Et encore une autre de la subir, sûrement. Il regarda sa jeune patiente inconsciente contre l’arbre.

Sa robe plus si blanche, déjà fine, était en lambeaux et déchirée à de nombreux endroits. Siegfried dégrafa sa cape de voyage et l’étendit sur Nigu en guise de couverture, faute de mieux.

Il but ensuite le peu d’eau qui restait dans sa gourde, et respira un grand coup, espérant imprégner ses poumons de la fraîcheur de la forêt. Seule une odeur de sang lui monta aux narines, lui rappelant la présence du cadavre, aux pieds de Nigu. Grimaçant, le guerrier décida de nettoyer un brin.

Il ramassa les doigts qu’il avait tranché, le fourra dans une des poches du Reka, et tira la dépouille un peu plus loin, à bonne distance, sans jamais quitter sa patiente du regard plus d’une seconde.  

Il revint ensuite vers cette dernière, et s’assit à ses côté, adossé au même arbre qu’elle, et appuya sa tête contre le tronc, savourant le calme de la forêt après cette double course poursuite.


[Désolé aussi, du temps que j’ai pris et de la taille du poste… On est quitte, je suppose ! *wink*]
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 08.02.15 18:38



A la croisée de l'ombre.

Sieg


La douleur sourde résonnait encore malgré qu'elle soit inconsciente. C'était comme si la terre venait de la laisser tomber dans un vide profond. Cette sensation, ce n'était pas la première foi qu'elle la ressentait, mais cette fois si, elle avait quelque chose de plus que quand elle vivait chez les Mibus. De l'espoir, il était né avec ce type, Benitora. Ce mec avait sans doute fait plus de dégât qu'il n'avait apporté d'espoir, à cause de lui Nigu ne parvenait même plus à créer un simple souffle glacial et elle s'approchait trop des humains, si bien qu'elle avait pris un gros risque en volant ces étrangers.

Doucement le chant d'un oiseau se fit entendre et la dame blanche ouvrit les yeux, elle grimaça en sentant la douleur revenir bien que moins intense. Ce n'était pourtant pas une partie de plaisir, mais elle pouvait au moins bouger un peu.  D'ailleurs elle appuya ses mains au sol pour se caler contre l'arbre avant de regarder cette veste. Bien surprise de voir que s'était posé sur elle, qui la prenait donc pour un porte manteau? Peu importe, elle chercha des yeux ce garçon étranger qui était juste à coté d'elle.

"T'es qui? Siegfrir c'est ça?"

Elle n'aurai pas eu cette question si elle avait fait plus attention à ce qu'il lui avait dit, mais comme il était apparu de nul part, elle ne lui avait pas vraiment offert grande attention jusqu'à ce qu'il la sauve.

Nigu se taint au tronc avant d'essayé de se lever en grimaçant. Elle avait perdue de vue son petit sac avec les trois truc a mangé qu'il y avait dedans


Dernière édition par Nigu Undo le 21.04.15 11:10, édité 1 fois

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 15.02.15 15:59

Durant ce moment de répit, Siegfried savoura, les yeux fermés, l’ambiance qui régnait à cet endroit de la forêt ; car si par endroits la verdure était clairement hostile et laissait penser que le moindre arbre pouvait vous attaquer ou abriter quelque chose susceptible de vous attaquer, il n’en était rien de la petite zone dans laquelle le hasard les avait amenés.

Outre le léger bruissement des feuilles, plus haut, un doux parfum floral s’élevait dans l’atmosphère, ajoutant une touche apaisante à ce petit coin à l’ombre.
Confortablement assis dans la mousse verte et épaisse qui entourait l’arbre, le guerrier tendit l’oreille en ouvrant en partie ses yeux, pour mieux pouvoir discerner le chant mélodieux d’un oiseau inconnu, non loin.

C’est alors qu’il entendit, juste à sa droite, Nigu se réveiller. Il tourna prudemment la tête vers elle, peu désireux de lui mettre un coup de boule ou de la brusquer. Il détailla ses yeux orange, qui étincelaient comme deux opales enflammées, tranchant joliment avec la blancheur ivoire de la peau environnante.

La dame releva ses yeux vers lui après avoir observé sa cape de voyage, et lui demanda :

-T'es qui? Siegfrir c'est ça?


En entendant son nom écorché ainsi, le guerrier ne put réprimer un sourire amusé ; elle n’était pas la première, et certainement pas le dernière, dans ce pays, ou ailleurs, à avoir du mal prononcer son nom d’origine lointaine, mais c’était la première qui le faisait avec autant de charme. Il prononça lentement son nom, syllabe par syllabe :

-Si-e-g-fri-e-d, je m’appelle Siegfried. Je suis, euh… Un voyageur, j’imagine.

Sa patiente essaya de se relever péniblement, et se tenant à l’arbre. Le guerrier se releva immédiatement, bondissant comme un ressort, et offrit de l’aide à la jeune femme, prêt à la rattraper si elle tombait, et lui présentant son bras pour l’aider. Soucieux, il l’informa :

-Ta cheville est brisée, il faut absolument que tu évites de t’appuyer dessus. Je peux te porter, si tu veux.


~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
Deux roses de Nigu ~ ♥️
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 19.02.15 18:56



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Elle eut un gros sursaut de peur en le voyant ainsi bondir sur ses pieds pour l'aider. Elle qui venait de si joliment massacré son beau petit nom, elle n'osait plus avouer qu'elle avait juste besoin d'un peu de sang pour déjà aller mieux. Une chance de ne pas être une simple humaine comme beaucoup, une malchance d'être un monstre horriblement beau et attirant qui pousse aux crimes. La vision de la chose devait surement dépendre de la personne, car elle venait bel et bien d'être poursuivit pendant presque une demi heure. Tout ça pour en finir ainsi, la pauvre.

Nigu recula un peu vite quand il s'approcha d'elle, même la cheville douloureuse, elle ne laisserait pas un inconnu l'aider, du moins elle ne voulait pas. Peut-être que son regard légèrement appeurée allait parler pour elle, mais elle baissa les yeux en se tenant à l'arbre.

"Ca va aller... je n'ai pas besoin d'aide."

Ho le vilain mensonge dont même elle s'en rend compte qu'il est plus gros qu'un éléphant. Peut-être de la taille d'une baleine même et encore, qu'y avait-il de plus énorme que ça? Pour la délicatesse, elle pouvait passer un autre jour. Là elle crevait de mal et essayait juste de ne pas forcer sur sa jambe en serrant les dents et les mains sur l'arbre.

Nigu savait déjà qu'elle allait devoir demander de l'aide et surtout du sang. ce n'était pas l'envie qui manquait mais bien le courage de demander et encore moins à un étranger.

"Siegfried... Je... j'ai besoin de sang... "

Sa voie restait étranglée dans sa gorge, sortant timidement alors qu'elle baissait les yeux mal à l'aise face à lui. Elle serra les dents en se retenant de montrer son laid visage, comme elle dit. Ce coté peu appréciable quand elle veut ce qu'elle apprécie tant.


Dernière édition par Nigu Undo le 21.04.15 11:10, édité 1 fois

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 20.02.15 19:15

Siegfried, voyant Nigu sursauter, regretta instantanément de s’être levé si brusquement. Il ignorait si cela était dû à son empressement, mais la jeune femme semblait vouloir refuser son aide, malgré sa cheville blessée.

Le guerrier ne comprenait pas vraiment cette réaction, et la mit sur le compte de son étrangeté évidente ; la dame blanche s’était faite poursuivre par des Reka, et lui-même en étant un, il était plus que normal qu’elle ne veuille pas de son aide.

Il vit sa patiente baisser les yeux ; était-ce la douleur, ou autre chose ? Il se retint de lui prendre le menton pour lui relever doucement; il n’aimait pas voir les gens baisser le regard devant lui. Après tout, il ne la connaissait pas depuis très longtemps et ne voulait pas paraître grossier.

-Ça va aller... je n'ai pas besoin d'aide.

Siegfried faillit hausser un sourcil en entendant ces mots sortir de la bouche de Nigu, qui venait de se briser la cheville et de manquer de mourir ou mains des poursuivants qui la chassaient.
Il la voyait serrer les dents, tout comme il voyait qu’elle faisait de gros efforts pour se tenir sur une jambe, mais elle refusait tout de même son aide. Le guerrier, perplexe, se prépara à insister, mais la jeune femme le devança :

-Siegfried... Je... j'ai besoin de sang...  

Il tendit l’oreille, la voix de la dame blanche n’étant guère plus qu’un mince filet d’air, et faillit ne pas entendre ce qu’elle voulait lui demander. Elle semblait terriblement mal à l’aise, aussi le guerrier posa-t-il une main rassurante sur son épaule :

-Ne sois pas gênée, c’est tout à fait normal.

Une petite voix agaçante, dans un coin de sa tête, hurla que demander du sang n’était pas normal. Honteux de ce genre de pensée, Siegfried la fit taire. Quoi de plus normal pour quelqu’un dans le besoin que de demander de l’aide ? Il défit une nouvelle fois le brassard de cuir clouté qui couvrait son avant-bras, avant de remonter sa manche, dévoilant sa chair pâle.

Il tendit ensuite son bras vers Nigu, prêt à un petit peu de douleur pour l’aider, un large sourire plaqué son visage.  

-Cela te suffit-il ?

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
Deux roses de Nigu ~ ♥️
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 09.03.15 21:21



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Sa voie restait étranglée dans sa gorge, sortant timidement alors qu'elle baissait les yeux mal à l'aise face à lui. Elle serra les dents en se retenant de montrer son laid visage, comme elle dit. Ce coté peu appréciable quand elle veut ce qu'elle désir tant. Le sang n'était pas juste un petit plaisir, c'était vitale pour elle car malabsorption du fer ne se faisait pas correctement. C'était bien un truc due aux expériences qu'elle avait subi. Une marque laissée aux fers rouges qui lui rappelait tant de souffrance.

Nigu ne pouvait résisté au bras présenté de Siegfried. La tentation était trop forte et son envie atrocement douloureuse. Elle ne se questionna pas plus que ça sur le fait qu'il ne trouvait pas ça très... étrange voir monstrueux. Elle s'approcha doucement son visage avant d'attraper son poignet pour le porter à ses lèvres. La belle n'avait pas des crocs comme des chiens ou des chauves-souris, ces dents étaient de première approche parfaitement normal. Si on oubliait la légère proéminence de ses canines.  Son souffle glacial se posa avant que ces lèvres toutes aussi froide ne frôle la peau. La chaleur de celle-ci glissa dans le ventre de la dame blanche. Sa langue s'évada doucement pour aller goûter cette peau lisse et incroyablement délicieuse. certes pas autant que celle du maudit Benitaro, mais tout de même...

"Pardon..."

Sur ce petit mot emplis d'un grand sentiment de regret, elle plongea ses dents à travers sa peau pour aller chercher de manière experte, le sang tant convoité. Le liquide chaud se glissa rapidement dans la bouche de Nigu. Elle appuya un peu se langue sur les plaies pour ralentir l’afflux et avaler ce breuvage délicat.

Une vague de chaleur se répandit en elle, un frisson brûlant et délicat qui ne désirait que la combler. C'était plu qu’agréable, elle ne pouvait pas cacher ses pommettes rouges et son souffle court. C'était plus qu'un délice, son coeur battait plus fort tendit qu'elle serra doucement le poignet. Si elle pouvait elle en prendrait plus, mais elle s'y refusait, du moins à moitié.

Après quelques gorgées, cinq précisément, elle décolla ses lèvres en léchant doucement les plaies laissées. Elle s'en voulait déjà d'avoir mordue si fort pour si peu, mais en même temps, elle trouvait que cette marque indélébile n'était pas suffisante.


Dernière édition par Nigu Undo le 21.04.15 11:11, édité 1 fois

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 10.03.15 18:27

Siegfried observait Nigu, curieux ; il était curieux de savoir comment cette jeune femme allait pouvoir lui prélever du sang. Allait-elle entailler son bras ? Allait-elle lui arracher ? Allait-elle le mordre ?
Si aucune des options ne faisait particulièrement peur au guerrier, la dernière fit toutefois courir un frisson dans son dos. Excitation ? Il n’aurait su le dire.

Nigu attrapa son poignet, coupant les réflexions profondes de Siegfried, qui retint sa respiration. Le contact des mains de la belle fit frissonner derechef le guerrier ; elles étaient douces et froides. Ce contact frais ne lui déplaisait pas, bien au contraire ; malgré la fraîcheur relative de la forêt, il avait un peu chaud sous ses habits pourtant légers. Les yeux déjà mi-clos, le guerrier les ferma complètement lorsqu’il sentit le souffle de la dame blanche.

Cet air glacial, soufflé sur son bras, lui rappela les contrées de son enfance et de sa précédente vie ; les vents polaires, les blizzards, les brises froides. Il revoyait la chaumière au centre de la forêt, il revoyait la meute de loups d’à côté, avec lesquels il jouait lorsque Mime était occupé. Il sentait de nouveau les odeurs de la forge, de l’acier frappé, du feu ardent qui émanaient de la maison jusqu’au dehors, éclipsant les senteurs boisées de la forêt dans la clairière continuellement enneigée qui bordait le nid douillet.

Malgré son bras engourdi par le froid, il parvint à sentir la langue de Nigu lui chatouiller la peau ; il n’aurait su dire si elle était chaude ou froide ; une grande partie de son bras ne possédait plus ni sensation ni mouvement. Cependant, ce contact lui fit ouvrir les yeux. Toutes ses appréhensions sur le moment qui allait suivre s’étaient évanouies ; il était aussi calme qu’il était possible de l’être.

-Pardon…


Un sourire bienveillant naquit sur le visage de Siegfried, s’étendant d’une joue à l’autre de son visage, dévoilant ses dents pointues, tandis que la jeune femme, après s’être excusée, le mordait jusqu’au sang. Il ne sursauta pas, ne se raidit pas. Il ne fit rien qui puisse troubler la dame blanche dans son repas, si ce n’est lui caresser doucement les cheveux en murmurant :

-Ce n’est pas grave, il n’y a rien à pardonner.

Il sentit son fluide vital s’échapper lentement de son corps, Nigu n’en perdant pas une goutte. Un froid chaleureux se rependit en lui depuis l’endroit de la morsure, à mesure que son sang en partait.
Il savourait intensément la sensation que cela lui procurait ; mais ce fut court.

Après quelques minutes, qui semblèrent définitivement trop petites au guerrier, la belle sortit ses dents de sa chair, les joues rosies et le souffle haletant. Siegfried était dans l’état inverse ; la perte de sang l’avait rendu plus pâle que la neige, et le calme qui était né en lui avec la morsure avait ralenti son cœur et sa respiration, le plongeant dans une sorte de torpeur molle, comme s’il s’éveillait doucement d’un rêve agréable. Nigu léchait ses plaies qui saignaient encore un peu. Il la regarda faire, légèrement dépité que cela ne dure pas plus longtemps.
Lorsqu’elle eut fini, il lui demanda doucement :

-Etais-je bon ?

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
Deux roses de Nigu ~ ♥️
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 02.04.15 20:12



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Rien a pardonner? C'était une bonne blague! Elle qui n'était en vie que grâce à ça, comment ne pouvait-elle pas trouver ça aussi drôle que lui? Il fallait bien se dire que Nigu avait tué en prélevant du sang, ce n'était pas arrivé souvent, mais c'était quand même survenu à plusieurs reprises et a chaque fois, elle s'en souvenait que trop bien et s'en voulait durant longtemps. Et ce type qui l'avait sauvé, si elle le tuait, jamais elle ne pourrait s'en remettre, c'était certain ça. Pourtant elle ne regrettait pas de l'avoir mordu, elle regrettait juste de savoir s'arrêter si facilement alors que son corps lui faisait mal.

Il lui demanda, elle leva les yeux en retenant son souffle, il était affreusement pâle, blanc comme un linge. Ca l’inquiétait beaucoup, trop même, elle attrapa son visage de ses deux mains alors que la douleur était plus qu'un souvenir. Elle voulait qu'il s'assoit, mais surtout, elle désirait le mordre au cou et le vider de son sang. La dame blanche secoua la tête avant de le forcer à reculer un peu en regardant par dessus son épaule pour s'assurer qu'il arrive sur la grosse pierre sans tomber.

Elle voulait le remercier, mais elle ne savait pas comment, bon y a bien une chose qu'elle savait qui plaisait. Benitaro lui avait fait comprendre avec sa drôle de tête au sourire béa. Et cela était apparu après une chose ou deux, peut-être pleins en fait, mais elle savait comment lui rendre un peu de ce qu'il venait de lui offrir.

Le visage toujours entre ses mains, Nigu se pencha en retenant une grimace de forcer sur sa jambe. Elle entre ouvrir les lèvres avant de les poser sur les siennes en fermant les yeux. Elle espérait qu'il en profite pas, mais en même temps elle le désirait beaucoup aussi.


Dernière édition par Nigu Undo le 21.04.15 11:11, édité 1 fois

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 05.04.15 18:36

Un large sourire naquit sur le visage de Siegfried, toujours aussi calme, lorsqu’il vit le regard paniqué de Nigu, et qu’il la sentit retenir son souffle. Le guerrier en déduisit qu’il devait être affreusement pâle. Il pouffa silencieusement en se disant qu’il devait sans doute avoir la peau aussi blanche que celle de la jeune femme.
Cette dernière lui agrippa soudainement le visage avec ses petites mains toujours aussi fraîches, mais dont la poigne était plus ferme qu’auparavant. Ce contact le refit frissonner. Il ne put s’empêcher de frotter ses joues contre les doigts de la dame blanche afin de bien ressentir sa peau contre la sienne. A l’instant présent, il se sentait plus calme qu’il ne l’avait été depuis très longtemps.
Nigu sembla fixer le cou du guerrier durant un instant, avant de secouer la tête et de le pousser en arrière, forçant Siegfried, affaibli, à s’asseoir sur le rocher derrière lui. Ce simple mouvement lui fit tourner la tête durant quelques secondes. Peut-être le guerrier n’était-il pas aussi solide qu’il le pensait.
Alors qu’il regardait les yeux orange de la jeune femme, celle-ci approcha ses lèvres de celles du danois et l’embrassa. Un nouveau frisson parcourut le guerrier du bout des cheveux jusqu’à la pointe des pieds ; il ferma les yeux et s’abandonna à la douceur de ce baiser. Le monde autour d’eux sembla prendre fin, s’arrêter, se taire durant tout le temps de l’étreinte de leurs lèvres. Il en allait de même pour les spectres qui hantaient Siegfried.
Ce fut pourtant le danois qui brisa le contact et mit fin à ce baiser. Il chercha une explication dans le regard de la jeune femme mais y renonça bien vite pour l’embrasser à nouveau, sa faiblesse relative des instants précédents désormais totalement évanouie.
Désireux d’étreindre la jeune femme, Siegfried se releva doucement, puis se pencha plus doucement encore vers l’avant, soutenant Nigu par la hanche et le dos, afin qu’elle ne repose plus sur le sol mais dans ses bas, sans interrompre le baiser.
Après de longues minutes, il rompit le baiser une nouvelle fois, et plongea son regard dans celui de Nigu, en se redressant un peu, sans savoir quoi dire, ou quoi faire.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
Deux roses de Nigu ~ ♥️
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 06.04.15 22:10



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Elle ne savait pas quoi faire, elle avait fait un geste qui ne lui ressemblait pas qui n'était pas dans a nature. Une tendresse qu'elle n'avait que vaguement connue et qui étrangement lui faisait défaut depuis toujours. Après tout sa vie avait commencé dans la souffrance, alors un dénis totale de plaisir, d'amour et d'affection était parfaitement normal. Même pour une femme aussi belle qu'elle, il était anormal de ne pas avoir plus de coeur comme dirait certain. Pourtant Nigu avait ce quelque chose en elle, un quelque chose qu'elle ne connaissait pas et qui lui faisait tant de bien en même temps.

Le contacte avec ses lèvres étaient agréable, très, peut-être même trop, mais elle n'hésita pas. Ses mains glissèrent doucement pour passer autour du cou du beau sauveur alors qu'il rompait le baiser. Elle soupira doucement avant de retrouver ses lèvres avec plus de passion. Nigu fut d'abord surprise avant d'être totalement chamboulée et effrayée. Il la pencha et là ce fut trop, elle le repoussa pour finir aussi-tôt au sol. Elle poussa un gémissement en tombant sur le sol avant de lever les yeux sur le beau sauveur du jour.

Elle avait peur, peur de ce qui lui arrivait parce qu'elle ne comprenait pas, parce qu'elle ne savait pas. Nigu le fixait juste en sentant un tremblement la parcourir. Elle avait peur pour elle, mais aussi de l'avoir blessé, lui qui revenait l'embrasser avec tant d'ardeur.

"Pardon... pardon... je... pardon..."


Dernière édition par Nigu Undo le 21.04.15 11:11, édité 1 fois

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 17.04.15 13:34

Siegfried se réveilla de son espèce de torpeur lorsque Nigu le repoussa et tomba au sol, rompant le baiser. Son gémissement acheva de le réveiller, et il s’agenouilla à côté d’elle, incapable de dire le moindre mot, les mains suspendues au-dessus d’elle sans savoir s’il pouvait la toucher pour s’enquérir de son état.
Que venait-il de faire ?
Il venait d’embrasser une quasi-inconnue dans une forêt loin, très loin de ses terres natales, dont il parlait à peine la langue et qui le connaissait à peine.

Etait-ce le dragon en lui ? Etait-ce l’Ase ? Ou alors, était-ce le temps passé ? La solitude ?
Il tournait et retournait les arguments et causes possible dans sa tête, incapable de penser à autre chose. N’avait-il pas aimé Ysolda ? N’allaient-ils pas se marier, ensemble ? Vivre jusqu’à ce que la mort les sépare ?
Où était passé cet amour qu’il ressentait pour elle ?  

Troublé, le guerrier fixait les grands yeux colorés de Nigu avec une incompréhension semblable à celle qu’il pouvait lire dans les prunelles orange.
Il tenta confusément de se souvenir de sa fiancée, sans beaucoup de succès ; il se souvenait du village en ruine, du cadavre de Mime et du brasier ravageant la ville dorée. Il se souvenait d’une personne floue, en habits chauds, qui lui souriait en lui tenant la main. Mais il était impossible au guerrier de se souvenir avec précision des gens qui avaient compté pour lui.
Pire encore, les souvenirs d’Albereich prenait le pas sur certains des siens, parasitant son esprit, imposant des scènes qu’il n’avait pas vécues dans ses pensées.
L’horreur frappa Siegfried de plein fouet ; il n’était pas Albereich, et il le savait, puisqu’il savait en revanche avoir tué ce dernier ; cependant, il n’était pas non plus le Siegfried qui avait terrassé Fafnir, ni celui qui avait défait Odin. Il possédait les souvenirs de ces deux hommes, sans être l’un ou l’autre. Il était un nouvel homme, différent mais ressemblant.

Atterré, le… le quoi, au juste ? Guerrier ? Chose ? Arme intelligente ?
Quoiqu’il fût, il décida, d’une secousse de la tête, d’éluder ces questions. Il ne servait à rien de se les poser ; il était ce qu’il était, et c’est tout. Il était un nouvel homme.

-Pardon... pardon... je... pardon...

Il se rappela alors la présence de Nigu, près de lui, qui le regardait avec un air qui semblait aussi apeuré que celui qu’il avait dû afficher quelques secondes plus tôt. Il baissa rapidement les yeux au sol pour reprendre ses esprits, puis regarda la jeune femme avec un petit sourire gêné, qui se voulait rassurant :

-Je suis désolé. J’ai été trop insistant. Je ne sais pas ce qui m’a pris.


Peu importe ce qu’il était, il ne savait toujours pas ce qui lui avait pris. Il espérait vraiment ne pas l’avoir blessé, et esquissa un geste pour l’aider à se relever, plaçant une main derrière elle et lui offrant l’autre.

-Tu vas bien, tu peux te relever ?  


La forêt autour d’eux bruissa calmement lorsqu’une brise rafraichissante passa, soulevant doucement la cape du guerrier, dérangeant l’ordre relatif de ses cheveux rouges.
Le danois (ou peu importe) jeta un regard alentour ; il n’était peut-être pas prudent de rester dans la forêt. Ils étaient assez loin du campement Reka, mais pas suffisamment pour que Siegfried se considère en sûreté. Il voulait mettre Nigu à l’abri dès que possible.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
Deux roses de Nigu ~ ♥️
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 21.04.15 11:30



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Elle était perdue, incapable de savoir quoi faire, quoi dire. Alors elle le regarda alors qu'il s'évadait dans ses penser pour ne plus bouger en étant près d'elle. Que devait-elle faire? Nigu ne savait pas et elle ne pouvait pas savoir avec toutes ces choses qu'elle avait vécue.

La souffrance était la seule chose qu'elle connaissait et même si elle oubliait un peu son pied grâce à lui, elle ne parviendrait jamais en effacer de sa tête toutes les tortures qu'elle avait subie pour devenir un monstre. Même si elle ne savait pas tout a fait ce qu'elle était, Nigu comprenait qu'elle était différente et pas seule. Il y en avait eut d'autre dans les chambres voisines et elle en avait aperçu plus d'un, mais aucun ne semblait avoir autant de raison qu'elle.

Elle parla, il revient à lui et s'excusa. Elle ne lui en voulait pas, la dame blanche ne savait juste pas comment réagir avec lui. Il était assez doux et gentil, mais il était fort. Benitaro aussi état fort, ais ce n'était pas la même chose, elle ne pouvait pas l'expliquer. Elle ne pouvait pas faire grand chose.

La dame blanche se releva avec l'aide de Sieg avant de se tenir à lui. Que savait-elle faire? Marcher? son pied lui faisait trop mal. Parler? pour dire qu'elle ne comprenait rien, ce n'était pas une bonne idée.

" Je ne voulais pas... te repousser..."

Etait-ce vraiment un refus? Cela avait été plutôt un geste de panique, un geste maladroit. Elle baissa les yeux en se reculant un peu ne sachant absolument pas quoi faire.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 11.05.15 22:38

Siegfried regarda Nigu de pied en cap ; blanche, bien évidemment, elle était aussi et surtout dans un état effroyable. En effet, même si elle semblait aller mieux, ses vêtements étaient déchirés, et il restait le problème de sa cheville, qui était toujours cassée.
Sans oublier, bien entendu, qu’ils étaient dans une forêt qui n’était pas exactement accueillante, même si le guerrier appréciait la fraîcheur qui y régnait, mais aussi le fait qu’ils se trouvaient à moins de quelques heures de marche du camp Reka.

La jeune femme semblait toujours penaude et semblait hésiter à parler, mais lorsque le guerrier voulut la rassurer une fois de plus, elle le devança de sa petite voix :

-Je ne voulais pas... te repousser...


Elle semblait plus indécise que jamais ; Siegfried lui caressa doucement le visage avec la main qui ne la soutenait pas au creux de ses reins, puis lui releva le menton, doucement, du bord de son index, et plongea son regard doré dans ses yeux fluorescents :

-C’était ma faute.


Il hésitait beaucoup à la toucher, par peur de l’effrayer à nouveau, mais déposa un baiser rapide sur ses lèvres :

-Nous allons pouvoir discuter de ça, mais pour l’instant… En route !

A ces mots, le guerrier se baissa et souleva Nigu dans ses bras, où il l’installa aussi confortablement que possible, puis se dirigea dans la direction approximative de l’idée où il imaginait que la sortie de la forêt serait et commença à marcher d’un pas rapide, mais souple, évitant soigneusement les trous et autres racines sur son chemin.
Une seule idée en tête : mettre autant de distance que possible entre la jeune femme et le campement Reka.

Après quelques minutes, il regarda la dame blanche, nichée aux creux de ses bras musculeux:

-Tout va bien ?

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
Deux roses de Nigu ~ ♥️
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 12.05.15 14:10



A la croisée de l'ombre.

Sieg


Elle s'en voulait de ne pas savoir comment lui dire qu'elle n'était pas en colère contre lui. Son geste avait été si impulsif qu'elle ne s'en était aperçu qu'après l'avoir fait. Et autant dire qu'elle regrettait terriblement de pas avoir ceux contrôler son geste.

Nigu l'observa tendit qu'il semblait bien moins troublé. Il se montrait si compréhensible que cela en était presque étrange. De quoi avait-il peur? D'elle, de lui? Non s'était elle qui avait peur d'elle même. Lui, il était juste un peu effrayé de la toucher, craignant qu'elle ne se renferme ou peut-être qu'elle le repousse. Elle n'en avait aucune envie, loin de' là elle espérait même qu'il revienne la toucher. Le contacte avec un gout de tabou, d'impardonnable et de dangereux et pourtant la peur de rester à distance ne faisait que de grandir en elle.

Il posa un baiser qui la fit presque rougir. Pouvait-elle essayer de le lui reprendre ? Elle n'osait pas, s'était un peu compliqué, même si avant cela ne l'avait jamais gênée de draguer des hommes pour leur sang, là elle avait d'abord bu son sang avant de l'embrasser. Ce n'était pas dans le bonne ordre des choses, mais c'était fit et il lui redonnait encore un baiser. Qu'est-ce que cela pouvait signifier?

Sieg la souleva, elle fut d'abord surprise. Elle le fixa longuement avant de sourire un peu perdue. Il lui avait sauvé la vie, peut-être, puis là il se montrait si tendre. Que devait-elle faire? Le regarder sans rien dire ou articuler un vague merci?

" Mer... ci..."

Sa petite voix semblait à peine vouloir sortir de sa gorge, alors qu'elle se tenait à lui comme elle le pouvait de peur de finir au sol. Bon il avait l'air assez fort que pour la porté, mais tout de même elle n'en était pas vraiment sur.

" J'habite à l'auberge par là..."

Elle tendit le bras pour montrer un endroit plus ou moins lointain a travers la forêt. Plus ou moins, pas vraiment l'auberge se trouvait à quelque kilomètres, ce qui n'était rien pour Nigu, mais à mis chemin elle avait pris la peine de se faire un nid. Et oui, la dame de la forêt dort dans son petit nid douillet.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 13.05.15 22:27

-Mer… ci…


La petite voix de la jeune femme parvint jusqu’aux oreilles du guerrier, qui baissa les yeux vers elle, avec un sourire bienveillant :

-C’est la moindre des choses.


Elle ne semblait pas lui tenir rigueur du baiser qu’il lui avait volé plus tôt, ce qui soulageait beaucoup Siegfried, bien qu’il soit toujours légèrement inquiet à l’idée de lui faire peur. Peut-être le voyait-elle comme une espèce de dangereux malade ou peut-être l’imagination du guerrier, alimenté par une inquiétude dont il n’avait pas coutume, lui jouait des tours.

- J'habite à l'auberge par-là...


Nigu lui montrait une direction avec son bras, que le danois s’empressa de suivre avec un hochement de tête. Etait-ce loin ? Il n’en savait rien, mais il espérait que cette auberge dont elle parlait soit aussi loin qu’il soit possible de l’être, habité par le désir un peu égoïste de faire durer cette marche dans la forêt avec elle aussi longtemps que possible.

Pendant qu’il marchait, et il faisait des efforts pour aller lentement, il savourait la fraîcheur du corps de la dame blanche qu’il tenait dans ses bras. Il lui jetait de nombreux coup d’œil, presque à la dérobée, autant pour s’assurer qu’elle allait bien que pour être sûr que sa beauté n’était pas une illusion ou une sorte de rêve.

Dans le silence relatif de la forêt, principalement troublé par les crissements des feuilles et les craquements des branches sous les bottes du guerrier, celui-ci réfléchissait à un moyen de démarrer une conversation avec la jeune femme, à la fois désireux de parler avec elle, de la découvrir, et peu désireux de faire tout le trajet dans ce silence de mort, mais toutes les phrases auxquelles il pensait lui semblaient aussi creuses que sa tête.
Il se décida finalement, après beaucoup d’hésitation, à lancer un :

-Il fait beau aujourd’hui, n’est-ce-pas ?

Qu’il détesta aussitôt qu’il l’eût prononcé. D’abord, il ne faisait pas particulièrement beau, surtout pas dans cette forêt si dense que seuls quelques rayons traversaient l’épaisse cime de verdure au-dessus d’eux ; et ensuite cette phrase résonnait en écho dans sa tête, comme si ces quelques mots avaient été ou allaient être les mots les plus prononcés dans ce genre de situation.

Mais trop tard, les mots étaient lancés, partis de sa bouche. Il attendait la réaction de Nigu, mi tendu, mi inquiet et mi honteux de son peu d’imagination, chamboulé par la nullité de cette phrase au point que son état soit divisé en trois moitiés différentes et distinctes.


Dernière édition par Siegfried Ase le 16.05.15 5:14, édité 1 fois

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
Deux roses de Nigu ~ ♥️
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Nigu Undo le 15.05.15 19:03

Son nid qu'elle prend le temps de faire toutes les matinées en allant ramasser des branches pour pouvoir faire les bords. De la mousse pour le confort avec plusieurs petits objets. Elle avait pris la peine de faire un déménagement très long et compliqué, mais elle l'avait fait. Les affaires volés étaient donc près et dans son nid, caché ou exposé comme les robes. Elle ne voulait pas que quelqu'un aille dans son nid, mais elle ne voulait pas aller à l'auberge dans cet état.

C'était étrange, elle se sentait bien contre lui, même si elle craignait d'être un peu lourde. Elle le regardait et quand il montrait signe de vouloir la regarder, elle baissait les yeux rapidement. Nigu ne voulait pas qu'il la dépose, elle était trop bien là dans ses bras.

Il se mit à discuter, enfin plutôt à poser une phrase pour combler le vide. Un vide qui n'était pas pesant ou désagréable, c'était juste calme. La dame blanche le regarda toute perdue sans savoir vraiment quoi répondre. Pouvait-elle dire que c'était une journée pourris? Non parce qu'elle l'avait croisé, mais tout de même. Un parfait inconnu qui la sauve et paf un coup de coeur. C'était pas un peu trop beau?

" Heu... oui... Dis Sieg, d'où viens-tu?"

La s'était une question avec du sens. Une vrai question avec beaucoup de sens même. Nigu ne l'avait jamais vu, elle ne connaissait même pas son accent et la couleur de sa peau était clairement étrangère. Venait-il du sud? Du nord? De l'est? De l'oeust? D'où? D'où venait-il qui était-il? Elle voulait le connaître, tout savoir de lui, le comprendre. Elle voulait savoir pour pouvoir être plus proche, pour pouvoir peut-être partager tout avec lui.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Deux roses de Sieg~♥️
avatar
Nigu Undo
Master of Ghosts

Messages : 141
Niveau RP : Bon
Emplacement : La Forêt d'Aokigahara

Feuille de personnage
Niveau: 33
Exp:
36025/107237  (36025/107237)
Points de Combativité:
28052/53618  (28052/53618)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Siegfried Ase le 19.05.15 21:43

-Heu... oui... Dis Sieg, d'où viens-tu?

La réponse avait été aussi courte que l’interrogation n’avait été pertinente ; c’était amplement justifié. La gêne de Siegfried fut cependant vite balayée, à son grand soulagement, par la question que lui posa Nigu.
D’où venait-il ? C’était une question plus complexe qu’elle ne le semblait au premier abord. Les Reka lui avaient montré des cartes du monde avant qu’il ne les quitte, mais le guerrier avait vu d’autres cartes tout à fait différentes chez les Mibu. Cependant, les souvenirs qu’il avait d’Albereich et de l’ancien Siegfried lui exposaient d’autres cartes, d’autres terres, d’autres montagnes et d’autres continents, dans d’autres langues et d’autres couleurs.

Cependant, toutes ces cartes avaient des points communs dans leur aspect général ; les formes inexactes se ressemblaient, les noms correspondaient et les mers d’une carte rappelaient celles des autres. Les langues employées pour décrire ces cartes étaient différentes, mais y en avait-il une plus légitime que les autres ? Siegfried devait-il répondre «Denmark », « Danmark », tenter de prononcer les syllabe gutturales du dialectes des Nibelungs ou improviser une traduction approximative en japonais ?

Mais le plus gênant était encore que le guerrier ignorait s’il pouvait se considérer danois ; était-il un Siegfried un peu amnésique, un être nouveau possédant des souvenirs qui n’étaient pas les siens, ou même quelqu’un dont on aurait remplacé les souvenirs par ceux du légendaire Pourfendeur de Dragons ? La haine du dragon s’agita à ce moment précis, sachant très bien que l’on évoquait son souvenir douloureux.

Le silence se prolongeant, il décida de simplifier les choses et de balayer ses doutes et démons du même coup :

-Je viens de contrées très éloignées, appelées aujourd’hui « Royaume du Danemark », mais que l’on appelait « Jutland » du temps où j’y vivais. Ces terres se trouvent loin, très loin à l’Ouest, par-delà les mers et les montagnes, à des années à pied et des mois à cheval.

Soudain assailli de souvenirs rendus plus vifs par la proximité du corps de Nigu, presque aussi frais que l’air qui soufflait dans ce pays éloigné, Siegfried voulut offrir une description plus adroite de ces lieux avec un léger sourire nostalgique :

-Dans ce pays, il y a d’immenses forêts gelées, touffues et vertes, à profusion ; on peut y chasser, ou on peut se baigner dans les cours d’eau qui les traversent. On peut pêcher dans les lacs bleutés en été et courir sur les lacs gelés en été. On peut gravir les hautes montagnes sans arrêt enneigées  pour contempler le reste du monde depuis leur sommet.


Le guerrier s’était mis à sourire franchement à l’évocation de ces souvenirs.

-C’était un pays froid, sans cesse balayé par des vents frais ou des tempêtes gelées, ce qui rendait la nourriture rare.

Le goût amer des soupes de racines faites par Mime lui tira une grimace comique.

-Les gens pêchaient des poissons et cultivaient des plantes, mais l’essentiel de la nourriture provenait de la chasse. Il y avait beaucoup de voleurs et de bandits, et donc beaucoup de soldats pour s’en protéger. Rares étaient ceux qui ne maniaient pas l’épée, là-bas.

Il songea un instant à lui conter le récit de ses aventures, mais sa gorge se serra aussitôt ; les souvenirs d’Albereich, le Nibelung qui avait massacré son peuple, et de Siegfried, le héros pourfendeur de dragon qui avait déclenché une guerre se soldant par l’extermination de plusieurs races et de plus morts innocentes encore, se superposèrent, défilant dans l’esprit du guerrier comme des coups d’épée. Il regarda Nigu avec ce qui lui restait de son air nostalgique ; elle lui rappelait les autres individus qu’il avait massacrés lors de sa chevauchée en compagnie des Reka.

Le danois préféra éviter à la jeune femme de se rappeler des souvenirs de la guerre dans laquelle il supposait qu’elle avait été impliquée, sans doute contre son gré.
Il lui retourna donc la question :

-Et toi, Nigu, d’où viens-tu ?

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~
Deux roses de Nigu ~ ♥️
avatar
Siegfried Ase
Porteur de l’anneau

Messages : 234
Niveau RP : Dites-le moi! o/
Age IRL : 20
Emplacement : Dans mes bottes

Feuille de personnage
Niveau: 46
Exp:
53968/219685  (53968/219685)
Points de Combativité:
109422/109842  (109422/109842)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: A la croisée de l'ombre. [ Sieg]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum